En avant la musique ...

Si le printemps s’invite déjà dans nos jardins, nos musiciens n’ont pas attendu non plus pour faire entendre la voix de leurs instruments, d’abord avec les jeunes percussionnistes de la FICTA réunis en master-class les 15 et 16 février, puis en compagnie des membres de la Banda Ste Olloise pour un voyage festif au pays basque.

Les tambours de la FICTA

Réunis pendant deux jours dans différentes salles de la commune sous la direction de Clément PETETIN et d’autres professeurs de percussions (Jérémy, Guillaume, Pierre-Yves, Nathan et Aline), une vingtaine d’élèves ont participé à la 3ème Master-Class de la Fédération Intercommunale de Tapeurs Arythmiques (Ficta : un terme hérité d’ailleurs de la tradition musicale de la Renaissance qui désigne les accidents chromatiques). Venus de RSO – Sailly lez Cambrai – Marcoing – Les Rues des Vignes – Walincourt-Selvigny – Ham – Péronne ou Aniche ils ont travaillé le rythme et amélioré leur dextérité pour nous offrir un concert de clôture aussi surprenant dans l’usage des instruments que dans la musicalité des morceaux interprétés, en alternant les différentes compositions entre élèves et professeurs et les exercices de virtuosité.
Un concert atypique autant qu’arythmique qui a mis en valeur ces percussionnistes souvent cachés derrière l’orchestre et pourtant bien présents dans l’exécution de leur propre partition. Prochain rendez-vous de la FICTA les 25 et 26 octobre 2019 à Walincourt.

Le concert de la BANDA

Fidèle à la tradition héritée des ferias du Sud-Ouest, la Banda Ste Olloise avait convié ses amis à un concert de printemps le dimanche  24 février à la salle de la Marlière, dûment pavoisée pour l’occasion aux couleurs du drapeau catalan. Et les musiciens nous encore offert un véritable festival de ces musiques empruntées au répertoire du pays basque, avec autant de titres à la consonance toute hispanique, sous la direction de Jean-Claude SOUFFLET.

De quoi réjouir un public conquis qui n’hésitait pas à taper dans les mains ou à chanter à l’unisson avec l’orchestre, comme pour ce morceau qui a inspiré Hugues Auffray. Un concert agréablement ponctué par la fraîcheur des interventions d’Eulalie et Clélie, et accueilli par des applaudissements nourris, jusqu’au salut final et les félicitations de Mme le Maire.