Hommage posthume à André Colin

C’était un membre fidèle de la section locale des Anciens Combattants, dont il fut même le trésorier durant de nombreuses années, « une grande figure de notre commune » et le dernier pouvant se réclamer du TOE (Théâtre d’Opérations Extérieures). « Lui l’ancien d’Indochine » qui malgré son grand âge n’hésitait pas à donner de sa personne lors des manifestations patriotiques, ou même au sein du Club des aînés à Ste Olle, a finalement succombé à l’épidémie du coronavirus le 12 avril dernier.

A l’invitation de Michel DEZ, président de l’arrondissement, les membres des sections de Raillencourt Ste Olle et Sailly lez Cambrai, mais aussi les maires de nos deux communes, les porte-drapeaux et de nombreux amis et proches étaient venus entourer la famille d’André COLIN pour lui rendre un dernier hommage.

Dans son éloge, le président évoquait son engagement à 18 ans dans l’Armée de l’air et son départ pour l’Indochine dont il ne reviendra que 6 ans plus tard pour être affecté à la Base 103 pendant encore 2 ans. Revenu à la vie civile, ce n’est qu’en 2000 que lui seront décernés le titre de la Reconnaissance de la nation et la Croix du Combattant. Mais il était surtout connu et apprécié pour son dévouement au sein de la section, ce qui lui vaudra d’être récompensé de la Médaille départementale en 1999 et du Mérite fédéral en 2000, sous la présidence de René HOUILLON.

Michel DEZ poursuivait alors son éloge en lisant le poème écrit par Yves VAN RYSSELBERGHE pour faire mémoire de l’enfer vécu avec ses frères d’armes durant la guerre d’Indochine. La cérémonie s’est achevée avec l’hommage de Bernard de NARDA, maire de la commune, et le dépôt d’une gerbe au pied de sa tombe, avant que retentisse cette Marseillaise qu’André COLIN aura si souvent entendue, mais qui vient honorer cette fois son propre souvenir. In memoriam !