Le joli rêve éveillé de Nils

Dans l’obscurité de la salle apparaît le décor d’une chambre d’enfant, avec son petit bureau, un mobile qui ressemble à un oiseau, et des jouets épars. Derrière le lit à barreaux qui reste dans l’ombre se dresse un grand rideau blanc faiblement éclairé. Une mère raconte une histoire à son enfant, et une étrange musique accompagne la scène, tandis que le jeune public s’installe en silence sur les tapis et les coussins.
Doucement la chambre s’anime au gré des images qui apparaissent à l’écran et plongent nos petits spectateurs dans l’univers poétique des rêves que Nils est en train de vivre sous leurs yeux. Juché sur son oie, l’ombre projetée de son mobile nous entraîne dans un voyage aux frontières du réel où les objets mêmes se mettent en mouvement, pour nous dévoiler le monde à travers le prisme d’un livre d’images. Ce spectacle invité par la commune, en partenariat avec les Scènes du Haut Escaut, s’inspire en effet du « Merveilleux voyage de Nils Holgerson à travers la Suède » de Selma Lagerlöf, que Josy Saelen, animatrice de l’association, est venue faire découvrir aux plus petits (de la maternelle au CE1) lors d’une précédente lecture dans les classes.
Émerveillés par la succession des paysages qui naissent en ombres mouvantes, et bercés par les notes cristallines de la guitare ou la douceur des onomatopées de la chanteuse, nos jeunes spectateurs se laissent ainsi transporter au-dessus de la ville comme à la campagne, au plus près de la mer ou au pied de la montagne. Derrière ce travelling d’images, ils peuvent entendre, comme on peut les discerner à l’approche du sommeil, les bruits diffus, les paroles mélangées, la musique des vagues ou le cri des oiseaux.
Parfois un simple jeu de miroirs, la projection animée d’une boule à facettes, le rideau irisé de bulles de savon ou les effets plus spéciaux d’un livre lumineux montrant les animaux de la ferme, viennent parfaire l’illusion. Et quand « entre éveil et sommeil, l’enfant s’agite dans son lit », les chuchotis de la comédienne suffisent à entretenir ce climat rassurant, entre rêve et réalité, au rythme d’une dernière comptine de Bach.
Un spectacle aussi intimiste que féérique de la Cie Paule et Paule qui a enchanté les yeux et les oreilles des enfants de nos deux écoles, mais aussi ceux de Noyelles et Cantaing, les 18/19 mai à l’Espace Animation Jeunesse. L’occasion pour eux, à travers les rêves d’un autre petit garçon, de redécouvrir du haut des ailes de son oie, les beautés toutes simples du monde ou de la nature.