Le monument aux morts expliqué par nos enfants

Centenaire oblige, de nombreux enfants ont accompagné leurs enseignants aux deux cimetières de la commune pour honorer la mémoire de nos poilus. Après avoir entendu les messages officiels, et notamment celui du Président de la République lu par Mme le Maire, ils ont « planté » un petit drapeau tricolore pour chacun des enfants de la commune « morts pour la France », et déposé une gerbe avec les élus au pied de chaque monument
Voilà « un siècle que l’Armistice du 11 novembre 1918 est venu mettre un terme aux combats fratricides de la 1ère Guerre mondiale ». En débutant ainsi son message, le président rappelle que « nos poilus ne se sont pas battus pour rien », qu’ils ont sauvé la patrie et que, grâce à eux, nous sommes là aujourd’hui « pour commémorer la victoire de la France et de ses alliés mais aussi pour célébrer la paix ».

Au-delà donc de ces cérémonies patriotiques et du défilé qui a emmené les enfants vers le cimetière de Raillencourt, derrière les porte-drapeaux des anciens combattants et les musiciens de l’Harmonie, c’est aussi une démarche pour une paix qui reste fragile et qui réclame aujourd’hui notre « vigilance ». C’est d’ailleurs ce que symbolise la posture du soldat en uniforme portant un drapeau français au vent de la main gauche, tandis que sa main droite presse son coeur », et qui regarde vers l’horizon « vers un avenir meilleur à construire ». En nous expliquant ainsi le regard de ce soldat qui se campe fièrement au-dessus du monument aux morts de Ste Olle, les élèves de Mme DENIS ont voulu rappeler l’origine et le sens de cette « statue en fonte de fer bronzée » du sculpteur Pierre Rouillard, inaugurée en 1924.

Et le mot de la fin est revenu aux enfants de l’école Jules Ferry qui ont chanté « Mille colombes » sous la direction de Mme DEMOULIN, avant que les cloches de nos deux églises ne sonnent à toute volée pour célébrer à nouveau la victoire et la paix.