Nous autres

La différence, ça n'a pas de sens !

C’est le slogan imaginé par les élèves de la classe de CM1-CM2 que Mme Corenthine DENIS a choisi d’inscrire au concours « Nous Autres » 2017, organisé par la CASDEN et la fondation Lilian THURAM, dans leur campagne contre le Racisme.

Il s’agit, nous explique l’institutrice de l’école Joseph Ringeval, de produire une oeuvre plastique ou vidéo avec un slogan contre le racisme. Après avoir travaillé en Instruction civique et morale sur le thème de la tolérance, les élèves ont mené une enquête autour de leurs proches en leur demandant « C’est quoi pour toi être différent? ».

La mise en commun en classe les a entraînés dans un débat et des discussions autour du film « Nous Autres », fourni par l’organisme du concours. Les enfants ont ainsi appris qu’il n’existait quasiment aucune différence génétique entre chaque être humain, ils ont mieux compris les raisons des différences de taille ou de couleur de peau, et surtout ils ont pu apprécier leur ressemblance, vu que TOUS ont un ancêtre commun en Afrique. De là leur est venue l’idée que chacun de leurs visages a beau avoir ses propres traits, on y retrouve toujours un nez, une bouche, des yeux …

Chacun a pu alors composer son propre assemblage-collage des visages des élèves pour créer un « visage » universel, symbole de leur classe. Ils ont ensuite choisi le plus intéressant et l’ont enfin accompagné de leur slogan « La Différence ça n’a pas de sens! ».

 

Voir article sur ce sujet paru dans La Voix du Nord :
 
http://www.lavoixdunord.fr/110869/article/2017-01-29/deux-ecoles-en-lice-pour-dire-que-la-difference-ca-n-pas-de-sens

Ce projet s’est également enrichi de la rencontre avec les résidents du Foyer de vie Les Cottages, lors du vernissage de l’exposition de gravure sur lino le 18 janvier, où les enfants ont beaucoup apprécié l’atelier mais surtout l’aide, les conseils et l’accueil chaleureux des résidents. Des liens se sont tissé entre eux, et le vendredi suivant, ils ont été surpris de les voir arriver dans leur classe, ravis qu’ils viennent leur apporter leurs travaux !

Voici leur ressenti et leurs commentaires sur cette expérience (qui sera sûrement renouvelée) :

Julien : « On a rencontré les handicapés à la médiathèque, le plus rigolo c’était Jean-Michel. Ils nous ont expliqué la gravure sur lino et ils ont fait une photocopie. Après ils nous ont rendu nos gravures et ils sont repartis. Jean-Claude voulait rester, on a tous aimé. Ils étaient très gentils. »

Mattéo : « Ils sont très marrants et gentils, ils nous ont expliqué comment faire de la gravure. Ils nous ont très bien aidé, ça c’était mercredi matin. Vendredi après-midi, ils sont venus nous rendre nos projets, j’ai trouvé ça très sympa et gentil. »

Morgane : « Mercredi dernier on a rencontre des handicapés. Au début, on restait contre Madame comme ça faisait bizarre d’être auprès d’eux. Après on s’est dispersés, grâce à eux on a appris à faire de la gravure sur lino. Ils nous ont aidé pour les plus dures. Ils nous ont même donné des surnoms. Ils sont très sympas. »

Enzo : « Les handicapés nous ont expliqué comment faire de la gravure sur du lino. Ils ont été très gentils, Jean-Michel était très rigolo, c’était vraiment bien. On a tous aimé cette rencontre avec eux. Et puis c’est vrai que la différence ça n’a pas de sens. Quand ils nous ont rendu nos gravures sur lino, il y avait même des handicapés qui n’avaient jamais été à l’école, c’était à eux de découvrir. »